Réduire l’impact des crues de l’Aude – Des défis et des fonds

DESCRIPTION

Les inondations meurtrières ont mis en lumière des brèches dans la gestion territoriale des crues et la nécessité de créer des structures complémentaires : d’un côté le SMDA qui localement met en œuvre les actions et gère le budget pour la gestion des milieux aquatiques (GEMA) et la prévention des inondations (PI), de l’autre le SMMAR, qui coordonne les actions sur tout le bassin versant de l’Aude et de la Berre. Le Syndicat Mixte du Delta de l’Aude (SMDA), membre du Syndicat Mixte des Milieux Aquatiques et des Rivières (le SMMAR qui regroupe les 7 syndicats de bassin dont le Delta de l’Aude, couvrant la quasi-totalité des 438 communes audoises et une trentaine de communes de départements voisins, de l’Hérault, des Pyrénées-Orientales et de l’Ariège). Thématique : Environnement, action pour le climat Adaptation au changement climatique Prévention et gestion des risques naturels et environnementaux / crues Résumé du projet : L’opération réalisée s’intègre dans la stratégie nationale de protection contre les inondations et du Programme d’Actions de Prévention des Inondations (PAPI) de l’Aude. Elle a permis, grâce au cofinancement du Fonds européen de développement régional la réalisation de travaux sur les canaux de ressuyage de la basse plaine de l’Aude, en vue d’accélérer le temps d’évacuation des eaux de la plaine après une inondation, en augmentant la capacité d’évacuation des canaux pour réduire les dommages sur la population et sur l’activité économique agricole, notamment plusieurs milliers d’hectares de vignes qui représentent 75% des cultures de la basse plaine de l’Aude, et permettre le retour à la vie normale dans les meilleurs délais. Les travaux réalisés ont porté la tranche 2 des travaux sur le canal de Lastours et son entonnement, la partie avale de Grand Vigne, la branche principale de la Capoulade. Objectif : Limiter le risque inondation pour protéger les populations et les biens, et réduire les dommages sur l’activité économique agricole, après une crue, et maîtriser et gérer les écoulements. Fonds européen : Fonds européen de développement économique (FEDER) Quelques chiffres Coût total du projet 499 9461,50 € HT dont 982 800 € de FEDER