Protéger et aménager durablement le littoral méditerranéen : le LIDO à Sète. Des défis et des fonds

DESCRIPTION

Le projet est localisé sur la commune de Sète et consiste à protéger et à aménager durablement le lido de Sète à Marseillan pour lutter contre l’érosion, en le rechargeant en sable pour en augmenter la largeur à 70 mètres, sur une longueur totale d’environ 2 kilomètres. Le lido de Sète à Marseillan représente un atout majeur pour la collectivité tant du point de vue environnemental que du point de vue touristique et socio-économique. Toutefois, ce littoral subit lourdement les effets de l’érosion avec des reculs du trait de côte relativement hétérogènes. En moyenne, sur l’ensemble du lido, le trait de côte a reculé de 5,6 m entre 2000 et 2005, soit une vitesse de recul de 1,1 m /an. Le Lido a été identifié par la Mission Littoral comme étant un secteur d’intervention prioritaire (priorité 1) en région dans la lutte contre l’érosion. Les enjeux du projet dépassent largement les seules communes de Sète et de Marseillan, il est un véritable élément structurant pour le territoire du Bassin de Thau et plus largement pour les territoires voisins. Ainsi, si aucune protection n’avait été envisagée, la largeur de la plage aurait diminué par l’action d’une part du transit sédimentaire interrompu en amont (recul maximum de 4 m /an) et d’autre part, par l’effet érosif des tempêtes : une marge de sécurité de 20 m semblait nécessaire. Cette érosion étant une menace pour la pérennité de l’ensemble des usages exercés sur le lido, le choix du parti d’aménagement fut basé, dans un premier temps, sur le recul stratégique de la route littorale afin de rétablir un fonctionnement normal du système plage/dune et d’assurer ainsi une protection durable contre l’érosion. L’opération de protection d’aménagement durable du lido a ensuite évolué, pour y inclure en 2007 de nouveaux enjeux : reconstituer une plage d’au moins 70 m, protéger durablement la plage (environ 10 ans) en utilisant une (ou des) solution(s)innovante(s) et douce(s), tenir compte de l’incertitude quant à la possibilité d’utiliser le gisement de sable du large compte tenu notamment des négociations internationales restant à mener et des contraintes environnementales, intégrer le fait que des solutions innovantes nécessitent une phase d’expérimentation pour lever les incertitudes techniques. L’opération de protection et d’aménagement durable du lido de Sète à Marseillan a porté au final sur : Le déplacement de la voie littorale et création de stationnements pour les transports en commun et les modes doux dont les travaux ont été réalisés en 2006 ; Le déploiement du dispositif expérimental Ecoplage® (procédé destiné à augmenter la capacité naturelle de la plage, par la retenue des sables apportés par la houle grâce à la réalisation d’un réseau de drainage souterrain qui assèche la plage) et d’une partie expérimentale de l’ouvrage atténuateur de houle (2 tubes en géotextiles remplis de sable, posés au large et parallèlement à la plage sur les fonds marins par des fonds de 4,5 mètres à environ 350 m de distance du littoral pour former l’équivalent d’une troisième barre sur 1 000 mètres de long) dont les travaux ont été réalisés en 2012/2013 ; Le rechargement en sable de la plage du lido de Sète à Marseillan, grâce à environ 510 000 m3 prélevés à la pointe de l’Espiguette par une Drague Aspiratrice en Marche (DAM) et ramenés par bateau de dragage avec un refoulement sur la plage du Lido de Sète ; Le déploiement de la solution expérimentale testée la plus pertinente, à horizon 2017, à l’issue du suivi de trois ans des dispositifs expérimentaux. Objectif : Rétablir le fonctionnement hydrodynamique normal de la plage et assurer une protection durable contre les risques littoraux. Fonds européens : Fonds européen de développement économique (FEDER) Quelques chiffres Coût total du projet 3 861 000,00 € HT dont 1 081 080,00 € de FEDER Par Région OCCITANIE