Relancer une exploitation de plantes aromatiques – La ferme des Homs – Des défis et des fonds

DESCRIPTION

La Ferme des Homs est un petit hameau en bordure nord-est du plateau du Larzac, dominant la vallée de la Dourbie entre Montredon et St-Sauveur. Culminant à 850 m d’altitude, la ferme se trouve au cœur du Parc Régional des Grands Causses et dans la zone classée au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2011. Les Homs (ormeaux en occitan) sont des arbres qui peuplaient autrefois les terres de cette ferme caussenarde traditionnelle, dédiée autrefois comme toutes les fermes du plateau à l’élevage des brebis. Abandonnée au milieu XXème du siècle, elle a repris vie dans les années 70. Aujourd’hui les bâtiments et les terres de l’exploitation, tout comme une soixantaine de fermes et les 6000 hectares du plateau du Larzac, sont gérés par la Société Civile des Terres du Larzac (SCTL) et le Groupement Foncier Agricole (GFA) Larzac. Le créateur des Aromatiques d’Homs, Pierre-Yves de Boissieu, fils de viticulteurs bourguignons s’installa dans la ferme des Homs en 1975 pour une vie pastorale, avec sa compagne Maria Möller, pour s’orienter progressivement vers une culture de plantes aromatiques et des fruits, à partir desquels ils élaborèrent une gamme originale de vinaigres, d’apéritifs, d’eaux-de-vie… Cette exploitation agricole (ferme et unité de production artisanale) a été reprise en 2016 par Romain Debord et Marion Renoud-Lias, diplômés en agronomie de l’ISARA de Lyon. La ferme se compose d’une quarantaine d’hectares, répartis entre terres cultivables, parcours pour les bêtes, et bois. Aujourd’hui presque 1 ha est couvert par les aromatiques, avec en culture une quinzaine d’espèces différentes (thym, romarin, lavande, roses, sarriette, origan, hysope, menthe, mélisse, sauge, estragon, hélichryse, fenouil, angélique, camomille, marjolaine, verveine, basilic, souci, bleuet…), de plantes médicinales et d’arboriculture (plantation de pruniers, cognassiers, poiriers), le tout en Agriculture Biologique, avec des interventions essentiellement manuelles (désherbage, récolte…), très peu sont mécanisées, largement inspirées des pratiques de la permaculture et de l’agro-écologie. Après récolte les plantes sont immédiatement séchées, battues, triées, stockées dans les meilleures conditions afin de conserver tous leurs parfums et leurs qualités, pour être ensuite conditionnées ou transformées le moment voulu dans le laboratoire de transformation de la ferme, suivant différentes techniques (macération, fermentation, distillation) afin de mettre en valeur les plantes et fruits sauvages, exprimées et dans une gamme large d’apéritifs, de vinaigres, de sels, de sirops, de plantes séchées…, tout en sélectionnant les fournisseurs des matières première extérieures entrant dans la composition de ces produits, en privilégiant des labels BIO. La ferme assure également la vente directe à la ferme, à des restaurateurs et détaillants. Rebaptisés « les aromatiques du Larzac », ces produits ont reçus deux médailles d’or au concours général agricole de Paris, en 2015 et 2016, tandis que le savoir-faire de Romain Debord et Marion Renoud-Lias bénéficiait en 2017 du prix de l’excellence. Cette petite entreprise a un chiffre d’affaires de 150 000 euros annuels, assuré par le « Pastis des Homs » sa boisson phare (avec 6 000 bouteilles produites par an), mais aussi par les herbes aromatiques vendues en sachets, les autres alcools et liqueurs, ou encore les vinaigres aromatisés. La reprise de cette activité agricole par deux exploitants agricoles qualifiés leur a permis de bénéficier de la dotation jeunes agriculteurs. Région Occitanie